Lourde chute des Bourses à la clôture en Europe

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont chuté lourdement lundi dans un contexte volatil, l'impasse dans les discussions entre la Grèce et ses créanciers inquiétant les investisseurs.

Le CAC 40 parisien a cédé 1,75% (85,83 points) à 4.815,36 points. A Francfort, le Dax a reculé de 1,89% et à Londres, le FTSE a abandonné 1,1%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a perdu 1,45%, s'approchant ainsi d'un creux de trois ans et demi touché mardi dernier.

L'EuroStoxx 50 de la zone euro a abandonné pour sa part 1,85%. L'indice de volatilité sur cet indice a progressé de 2,59 points (+10,24%) à 27,85 après avoir grimpé jusqu'à 28 points, son plus haut niveau depuis les élections grecques en janvier.

La Grèce a réitéré lundi son refus de céder aux exigences de ses bailleurs de fonds, notamment sur les retraites, après l'échec des pourparlers du week-end qui fait craindre à la Commission européenne un basculement du pays dans un "état d'urgence" en cas de sortie de la zone euro.

Dans ce contexte, la Bourse d'Athènes a plongé de 4,68%.

Le regain d'inquiétude autour de la Grèce a incité les investisseurs à se dessaisir de leurs actifs risqués, ce qui a porté l'écart de rendement entre les obligations allemandes et celles des pays périphériques de la zone euro à un plus haut depuis novembre 2014.

Aux valeurs, les bancaires pâtissent également du blocage sur le dossier grec et figurent parmi les plus fortes baisses des indices paneuropéens. L'indice européen du secteur plonge de 1,95%.

L'action Metro a cédé 4,66%, un recul attribué par des traders aux termes décevants de l'accord sur la cession de la chaîne de grands magasins Galeria Kaufhof au canadien Hudson's Bay pour 2,825 milliards d'euros.

La Grèce pèse aussi sur Wall Street, orientée à la baisse à l'heure de la clôture en Europe alors que se profile la réunion, mardi et mercredi, du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant