Lourde amende pour l'ancienne Première ministre thaïlandaise

le
0
    BANGKOK, 21 octobre (Reuters) - L'ancienne Première ministre 
thaïlandaise Yingluck Shinawatra a annoncé vendredi que ses 
actifs seraient saisis par la junte au pouvoir et avoir écopé 
d'une amende de 35 millions de bahts (914 millions d'euros) pour 
avoir mis en place un coûteux système de subventions destiné à 
soutenir les producteurs de riz. 
    Avec ce dispositif, l'Etat achetait la production des 
exploitants à un prix supérieur à celui du marché. Ses 
adversaires assurent que cette mesure a coûté des milliards de 
dollars au Trésor public. 
    S'exprimant devant un tribunal de Bangkok, l'ancienne 
dirigeante a expliqué avoir reçu une notification selon laquelle 
ses actifs seraient saisis. 
    "C'est injuste", a-t-elle déclaré. "J'utiliserai toutes les 
voies disponibles pour combattre (cette décision)." 
    La mise en place de ce système de subventions avait à 
l'époque été justifiée par la baisse des cours des matières 
premières qui pénalisait les régions rurales, bastion électoral 
de Yingluck Shinawatra et de son frère Thaksin, qui a lui aussi 
été chef de l'exécutif thaïlandais avant d'être renversé par un 
coup d'Etat. 
    Selon les partisans de l'ancienne Première ministre, la 
junte cherche avant tout à priver la famille Shinawatra de son 
influence, ce que réfutent les militaires. 
    Yingluck Shinawatra dispose d'un délai de 45 jours pour 
interjeter appel. 
 
 (Amy Lefevre, Panarat Thepgumpanat et Cod Satrusayang, Nicolas 
Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant