Loup : création d'une «brigade d'appui aux éleveurs»

le
3
Loup : création d'une «brigade d'appui aux éleveurs»
Loup : création d'une «brigade d'appui aux éleveurs»

Ils ont crié au loup et ça a visiblement porté ses fruits. Une «brigade d'appui» va être mise en place pour soutenir les éleveurs confrontés aux attaques de loups, a annoncé samedi la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, trois jours après qu'un jeune mâle a été abattu en Savoie conformément à un arrêté préfectoral.

Cette «brigade», composée de dix agents titulaires du permis de chasse, dont on ignore s'ils seront ou non armés, sera chargée de «mieux protéger les troupeaux», notamment «en assurant une présence auprès des éleveurs connaissant une récurrence d'attaques exceptionnelles», explique le ministère. Ils interviendront aussi en appui des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) dans les opérations d'effarouchements ou de prélèvements ordonnés par l'État.

Il s'agit là d'une nouvelle mesure destinée à lutter contre les attaques des canidés, après les arrêtés ministériel pris fin juin qui autorisent désormais 36 prélèvements (comprenez abattages) par an, au lieu de 24 l'an dernier. Les tirs sont également autorisé dans les parcs naturels, et ce même si le troupeau n'est pas attaqué ou menacé.

Un déploiement fin août, prioritairement en PACA

La brigade du loup, constituée par l'ONCFS, pourrait être déployée dès la fin août. Elle interviendra en priorité dans les départements de Provence-Alpes-Côte d'Azur les plus touchés, et ponctuellement dans d'autres, comme la Savoie. Ségolène Royal «n'exclut pas d'étendre ce dispositif à d'autres départements dans le cadre d'une coopération avec les collectivités locales volontaires».

Par ailleurs, la ministre a annoncé qu'elle engageait «une démarche auprès de la Commission européenne et de la Convention de Berne (qui protège l'espèce) pour que les modes de gestion du loup soient adaptés en fonction de l'importance de sa présence sur le terrain, comme en Espagne où deux modes de gestion du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jyth01 le samedi 18 juil 2015 à 15:29

    A quand la réintroduction du moustique et de la vipère dans les bois de Boulogne et de Vincennes?

  • jyth01 le samedi 18 juil 2015 à 15:28

    Et encore des fonctionnaires supplémentaires...on ne v pas s'en sortir !

  • odnaz le samedi 18 juil 2015 à 15:11

    Il y a plusieurs fois par jour l'occasion de se taper le coquillard par terre : voilà 20 ans on a importé des loups de Slovénie (je précise on les achetait), maintenant on crée une brigade spécialisée pour les "neutraliser" (on va payer ces agents anti-loups) ..... les mêmes ont pris les décisions ! Comme toute société humaine, si la France finit mal ou disparait un jour ce sera uniquement de sa bétise.