Louis van Gaal et la formule gagnante

le
0

Après des mois à jongler entre les blessures, les méformes et les tâtonnements tactiques, Louis van Gaal semble enfin avoir trouvé son système. De bon augure avant le derby.

"J'avais plus peur avant Aston Villa qu'avant City, parce que chaque joueur sera motivé et voudra gagner." Invité à livrer son ressenti avant le derby de Manchester, Louis van Gaal a confirmé que les angoisses s'étaient pour l'instant assoupies chez les Red Devils. Une petite pique destinée à déstabiliser un adversaire en difficulté, mais qui révèle une sérénité plus récente. En effet, il y a encore quelques mois, au cœur de l'hiver, l'entraîneur batave essuyait encore une pluie de critiques. Sur la préparation physique de son groupe, déjà, responsable, selon les observateurs, de la cascade de blessures qui fauchaient alors son groupe depuis sa prise de fonction, un phénomène rarement vu du côté de Carrington. Sur le fonds de jeu, ensuite. Balbutiant toujours entre une défense à 3, un 4-4-2 en diamant ou un 4-3-3, les Red Devils semblaient alors perdus sur la pelouse et ne devaient leur salut qu'à des prestations exceptionnelles de David de Gea, et à un réalisme poussé à son paroxysme. Ainsi, même les belles victoires, à l'Emirates (1-2) ou au Saint Mary's stadium (1-2), drainaient avec elles leur lot de sceptiques, et de critiques.
Du jeu, et du beau !
Mais tout cela, c'était avant. Avant que Manchester United ne se transforme définitivement et réussisse à faire de nouveau peur sur le terrain, plus que sur le papier. Un sentiment révélé d'abord lors d'une victoire face à Sunderland (2-0), le 28 février dernier, puis confirmé lors de la démonstration des Red Devils face à Tottenham et affirmé lors de la victoire face à l'ennemi Liverpool à Anfield (1-2), puis face à Aston Villa (3-1). S'il est peut-être trop tôt pour l'affirmer, il semblerait que Van Gaal ait enfin trouvé son système, et ses joueurs enfin assimilé les principes de sa philosophie de jeu. Récupération haute, possession de balle, dédoublement des latéraux, jeu en triangle sur les côtés, attaques placées, repli défensif efficace... Tout se passe comme si les joueurs avaient enfin réussi à déchiffrer cette partition d'un grand compositeur mêlant génie, folie et rigueur implacable. Dans ce sens, les premières mi-temps livrées par les hommes de Van Gaal face à Tottenham et Liverpool sont des modèles du genre. Surtout, le Batave semble enfin avoir trouvé le positionnement de ces joueurs. En pleine renaissance, Mata peut ainsi repiquer au centre pour faire parler sa science de la passe, tout en libérant…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant