Louis Schweitzer en mesure de redevenir vice-président de Veolia

le
1
LOUIS SCHWEITZER POURRAIT REDEVENIR VICE-PRÉSIDENT DE VEOLIA
LOUIS SCHWEITZER POURRAIT REDEVENIR VICE-PRÉSIDENT DE VEOLIA

PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration de Veolia Environnement a annoncé jeudi qu'il proposerait aux actionnaires de porter de 70 à 75 ans l'âge limite pour la vice-présidence du groupe, ce qui pourrait permettre à Louis Schweitzer de retrouver ce poste.

L'ancien PDG de Renault, qui aura 71 ans en juillet, a occupé la vice-présidence du numéro un mondial de la gestion de l'eau et des déchets de 2009 à 2012, année où il a atteint la limite d'âge prévue pour ce poste par les statuts actuels de Veolia.

Une source proche du dossier a indiqué mercredi à Reuters que Louis Schweitzer souhaitait retrouver la vice-présidence, tandis que, selon Challenges, certains administrateurs de Veolia envisageaient sa nomination à la présidence dans le cadre d'une nouvelle structure visant à remplacer l'actuel PDG Antoine Frérot.

Veolia Environnement a aussi annoncé jeudi que son conseil d'administration avait décidé de proposer à l'assemblée générale la ratification de la nomination de Marion Guillou.

Le groupe avait annoncé en décembre sa nomination au titre d'administrateur indépendant en remplacement du PDG d'EDF Henri Proglio, actant ainsi la sortie de l'ancien patron de Veolia de son conseil d'administration.

Le mandat de Philippe Kourilsky, réputé proche d'Henri Proglio, au poste d'administrateur ne sera pas renouvelé, a aussi indiqué Veolia dans son communiqué.

Le groupe va en revanche proposer lors de l'assemblée générale le renouvellement du mandat de la Caisse des dépôts et consignations, représentée par Olivier Mareuse.

La CDC détient 9,17% du capital de Veolia selon des données Thomson Reuters, ce qui en fait le premier actionnaire du groupe.

Sont également présents au capital le Groupe industriel Marcel Dassault (6,3%) et le Qatar (4,7%).

L'adoption des résolutions annoncées jeudi, lors de l'assemblée générale des actionnaires du 14 mai, ramènerait le nombre de membres du conseil d'administration à 16 contre 17 aujourd'hui.

Mercredi, le magazine Challenges a rapporté que les représentants de Dassault et du Qatar au conseil de Veolia Environnement s'opposaient à Antoine Frérot, mais que ce dernier avait encore le soutien des autres administrateurs, dont celui de la CDC.

En Bourse, le titre a brièvement réduit ces gains après ces annonces avant de remonter à 10,29 euros (+0,8%) à 16h10, donnant une capitalisation boursière proche de 5,4 milliards d'euros.

Blandine Hénault et Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jpf41 le jeudi 14 mar 2013 à 17:21

    actionnaire de véolia, je soutiens à 100% le PDG, dont la stratégie de recentrage sur 40 pays et la vente de la branche "transport" me semble justifiée.