Louis Sarkozy contre Léonard Trierweiler: la guerre des "fils de"

le
3
Louis Sarkozy contre Léonard Trierweiler: la guerre des "fils de"
Louis Sarkozy contre Léonard Trierweiler: la guerre des "fils de"

Mère "tête à claques" contre "père voyou"... Le retour au premier plan de Nicolas Sarkozy a déclenché un affrontement musclé entre son plus jeune fils Louis et Léonard Trierweiler, le benjamin des fils de l'ex-Première dame, qui ne cessent de se chamailler via Twitter.A gauche, Léonard, 17 ans, apprenti cuisinier à l'école de gastronomie française Ferrandi. A droite, Louis, 16 ans, élève d'une académie militaire américaine (Pennsylvanie). Leur ring : le réseau social Twitter et ses 284 millions d'utilisateurs.Le dernier coup a été porté par le fils de l'ancien président, le 21 décembre. Sur son compte, il publie la couverture du magazine VSD désignant Valérie Trierweiler comme l'une des trois "têtes à claques" de l'année 2014, aux côtés de Nabilla et Dieudonné. Riposte immédiate de Léonard, qui dégaine une vieille Une de l'hebdomadaire Marianne, affichant le portrait d'un Nicolas Sarkozy au regard sombre, accompagné du titre : "Le voyou de la République". "Entre une mère emmerdeuse ou un père voyou en Une @Sarko_Junior, mon choix est vite fait...!", attaque Léonard.Entre les deux adolescents, le duel remonte à l'été dernier et à la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Azibert. Le 2 juillet, Louis prend le clavier pour défendre son père et dénonce un "acharnement" visant à "assurer son non-retour dans le monde politique". "L'appartenance syndicale n'empêche pas un juge d'être impartial", répond Léonard.Moins d'une semaine plus tard, le duel à fleurets mouchetés vire au combat de boxe. Alors que le Brésil sombre face à l'Allemagne en demi-finale de Coupe du monde, Louis Sarkozy ironise : "the brazilian genocide". La blague n'amuse visiblement pas Léonard, qui invite le fils Sarkozy à retourner "pêcher le mérou", référence à une photo de Louis en masque et tuba au bord de la mer, postée le 5 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • oisif le jeudi 8 jan 2015 à 18:00

    Moi si j'avais un fils je l'appellerais Louis-Leonard

  • p.cuquel le mercredi 7 jan 2015 à 10:43

    journalisme à deux balles ("jeu de mot, Me Capelo")...

  • dlombert le mercredi 31 déc 2014 à 08:24

    Fils à papa... on s'en fout