Louis Picamoles : " Le but c'est d'être prêt le 19 et pas avant "

le
0
Louis Picamoles : " Le but c'est d'être prêt le 19 et pas avant "
Louis Picamoles : " Le but c'est d'être prêt le 19 et pas avant "

En marge de la rencontre de samedi face à l'Ecosse au Stade de France, le troisième ligne Louis Picamoles avoue qu'il reste encore du travail pour arriver prêt physiquement à la Coupe du monde.

Louis Picamoles, impatient de passer ce match contre l’Ecosse pour enfin partir à Londres ?
De l’impatience il y en a depuis le début, maintenant on continue à travailler physiquement et on prépare petit à petit ce match contre l’Ecosse qui est important pour nous dans la continuité de notre préparation. Pour le moment on est focalisé là-dessus. On aura le temps après de basculer sur la compétition.

Etes-vous bientôt prêt ou reste-t-il encore du travail à faire avant le 19 septembre ?
On est de mieux en mieux puisque ça fait un moment maintenant qu’on travaille tous ensemble. Les repères commencent à être de plus en plus faciles à trouver. Il y a toujours du travail, il y en aura même pendant la compétition. Le tout c’est d’avoir un maximum de repères quand on va démarrer la compétition pour monter crescendo durant la Coupe du monde.

On aurait pu s’attendre à une semaine un peu plus légère physiquement, mais finalement non...
On a eu un début de semaine costaud avec un rappel physique. On est encore en préparation et le but c’est d’être prêt physiquement sur le début de la compétition donc c’est toujours un petit peu difficile. Mais ça va être un peu allégé pour arriver avec un peu de fraicheur samedi et essayer de s’exprimer le mieux possible sur le terrain.

« Les résultats en matchs de préparation ne signifient pas grand-chose »

Depuis le 6 juillet vous êtes en préparation physique, ça ne vous pèse pas ? Vous n’avez pas envie de ne faire que du rugby maintenant ?
Ça fait partie du truc. Le but c’est d’être prêt le 19 et pas avant. Il y a un tableau de marche qui a été mis en place sur le plan physique, on est là pour le tenir et on sait très bien que ça nous permet d’être au mieux pour la compétition.

Vous avez été titulaire lors des deux premiers matchs, avez-vous besoin de ce match pour enchainer, avoir du temps de jeu ?
On a toujours envie de jouer. A la base on est quand même des joueurs de rugby donc ce qui nous plait c’est de pouvoir s’exprimer sur le terrain. Bien sûr que si je devais démarrer ce match je serais très content. Pour être au mieux dans le rythme, dans les repères, c’est toujours mieux d’enchainer les matchs.

Avez-vous un plus confiance quand vous voyez les résultats des équipes de votre groupe en matchs de préparation ?
Ça ne signifie pas grand-chose, ce sont des matchs de préparations donc les équipes sont encore en rodage, on l’a vu sur nos matchs aussi. Tout n’est pas encore bien en place et je pense que pour les adversaires c’est pareil. Je pense qu’il ne faut pas trop s’attarder sur ces matchs parce que je ne pense pas que ça sera les mêmes équipes qu’on rencontrera pendant la compétition, au niveau de l’organisation, de la condition physique, du jeu. On va encore progresser, les équipes qu’on rencontrera aussi, donc il ne faut pas faire trop attention à ces résultats qui ne signifient pas grand-chose. Pour le moment, on compte sur nous, sur ce qu’on veut mettre en place. On n’est pas encore dans le travail de l’adversaire. On aura le temps de se pencher sur ces équipes quand on les rencontrera à la Coupe du monde.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant