Louis Dreyfus parie sur un rebond du transport maritime

le
0
L'armateur français passe commande de huit navires pour 330 millions de dollars à un chantier naval chinois.

Louis Dreyfus Armateurs (LDA) a signé mercredi à Paris l'un des plus importants contrats de son histoire: 330 millions de dollars pour l'achat de huit navires. Le fournisseur de l'armateur français est un géant chinois, la China Shipbuilding Industry Corporation (CSIC). Il s'agit du premier constructeur de navires au monde, qui emploie 150.000 personnes et a réalisé 21,5 milliards de dollars de chiffres d'affaires l'an dernier.

Les huit navires commandés par LDA sont des «vraquiers», destinés au transport maritime en vrac de matières premières sèches. Aujourd'hui, l'essentiel de ce marché porte sur le charbon et les minerais, destinés à l'industrie sidérurgique et à la production d'énergie.

Les navires commandés sont de deux types. Quatre sont de très grands bateaux, de 300 mètres de long et capables de transporter 180.000 tonnes; ils seront surtout utilisés pour le charbon et le minerai de fer. Les quatre autres sont plus petits, 180 mètres de long pour une c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant