Louis Dreyfus n'entrera pas en Bourse

le
0
INTERVIEW - Margarita Louis-Dreyfus écarte tout projet de fusion. Elle recentre le groupe sur les matières premières agricoles.

Depuis le décès de Robert Louis-Dreyfus en juillet 2009, Margarita, sa veuve, s'est plongée par devoir dans cette immense multinationale familiale du négoce qui pèse 70 milliards de dollars et emploie 40.000 personnes. Avec un objectif: comprendre les enjeux et l'entreprise pour fixer la stratégie. Après deux ans, elle a écarté Jacques Veyrat, le patron mis en place par son mari, et a décidé de recentrer le groupe sur le négoce de matières premières agricoles, de ne pas coter l'entreprise en Bourse, ni de la rapprocher d'un géant du négoce. La présidente du groupe Louis Dreyfus est en mesure de racheter les actionnaires familiaux qui détiennent actuellement 39% du groupe.

LE FIGARO. - Quel est votre rôle dans la conduite du groupe Louis Dreyfus?

Margarita LOUIS-DREYFUS. - Je participe pleinement à la définition de la stratégie. J'écoute beaucoup et mes décisions sont prises avec ce souci permanent d'assurer l'avenir à long terme de Louis Dreyfus. Je suis dé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant