Lotus : Renault va sauver la mise de l'écurie

le
0
Lotus : Renault va sauver la mise de l'écurie
Lotus : Renault va sauver la mise de l'écurie

Alors que la menace d'une mise sous administration judiciaire est sérieuse, l'écurie Lotus devrait rapidement voir Renault venir à son secours, ce qui serait le premier pas vers le rachat de l'écurie d'Enstone.

Si Cyril Abiteboul et Carlos Ghosn jouent le bluff et font durer le suspense, la justice britannique va sans doute forcer Renault à dévoiler très rapidement ses cartes. En raison d’impôts impayés, une dette avoisinant les quatre millions d’euros, l’écurie Lotus est au bord de la mise sous administration judiciaire, situation qui a vu Caterham disparaître et Marussia s’en relever difficilement l’année dernière. A deux reprises déjà, Renault est intervenu devant la justice britannique pour éviter la cessation d’activité immédiate de l’écurie d’Enstone, dont les difficultés financières sont de plus en plus visible : pas de pneus en Hongrie, pas d’hospitalité ce week-end et fret en retard à Suzuka, puis Bernie Ecclestone qui aide l’écurie à nourrir ses ingénieurs et techniciens sur le circuit.

Une dernière audition devant la cour de justice est prévue lundi à Londres, et elle devrait sceller l’avenir à court terme de l’écurie Lotus. Selon des sources citées par le magazine britannique Autosport, dès lundi, Renault devrait prendre à sa charge la dette de Lotus envers le fisc britannique et officialiser l’information dans un communiqué. Ceci serait alors le premier pas vers un rachat de tout ou partie du capital de l’écurie d’Enstone, qui repasserait alors sous bannière Renault quatre ans après la vente de l’usine à Gérard Lopez. Dès lors, Renault devrait prendre 65% du capital de l’écurie contre une somme estimée à 88 millions d’euros et faire son retour en tant que constructeur en F1.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant