Lotus-Mercedes : Charles pique Lotus

le
0
Lotus-Mercedes : Charles pique Lotus
Lotus-Mercedes : Charles pique Lotus

En raison d'un différend financier, le Français Charles Pic, ancien pilote de réserve de l'écurie britannique, a attaqué Lotus en justice.

Selon le magazine britannique Autosport, l’écurie Lotus a eu la surprise de voir un huissier débarquer dans le paddock jeudi soir à Spa, théâtre du Grand Prix de Belgique ce week-end. D’où une soudaine effervescence dans les garages puisque les membres de l’équipe ont du rester sur place afin de protéger leur matériel. Une visite-surprise qui a contraint Lotus à briser le couvre-feu qui veut que toutes les écuries quittent le paddock à une certaine heure. Eu égard à la situation, les dirigeants de la F1 ont décidé plus tard de ne pas sanctionner Lotus.

La raison de cette agitation de la présence de cet huissier ? L’action en justice entamée par Charles Pic (25 ans) suite à un différend financier. Troisième pilote de Lotus en 2014, le Français n’aurait pas disputer le nombre de journées d’essais prévu dans son contrat alors qu’un désaccord financier porterait également sur l’argent apporté par Pic lors de son arrivée au sein du team.

Alors que les négociations se poursuivent entre Charles Pic et Lotus, en difficultés financières depuis de longs mois, le co-propriétaire de Lotus, Gérard Lopez, a confirmé à Autosport que le différend avec Pic portait sur « le nombre de journées d'essais effectuées ». Mais le dirigeant luxembourgeois se veut « confiant » pour la résolution du problème « avant la course de dimanche ». Si tel n’était pas le cas, les monoplaces de Grosjean et Maldonado seraient bloquées en Belgique par la justice.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant