Lotus dans la cour des grands 

le
0
Le plan de développement concocté par la nouvelle équipe dirigeante de Lotus est, avec cinq nouveaux modèles annoncés sur les cinq prochaines années, le plus ambitieux qu'ait connu le constructeur anglais depuis sa création par Colin Chapman en 1952.

(Envoyé spécial à Ethel, Grande-Bretagne)

Cela semble presque trop beau pour être vrai. Débauché chez Ferrari en 2009, Dany Bahar, nouveau directeur général de Lotus, a su trouver les arguments pour convaincre les dirigeants de Proton, constructeur malaisien actionnaire majoritaire de Lotus, que la principale cause des pertes répétées accumulées par le petit mais prestigieux constructeur anglais depuis quinze ans était une erreur de positionnement. Le segment des petites sportives spartiates, aujourd'hui occupé par l'Elise et ses dérivées, ne serait pas suffisamment rentable. Selon Bahar, il faut viser plus haut, vers Aston Martin, Ferrari et Lamborghini, et le faire sans complexe compte tenu de la légitimité incontestable dont jouit encore aujourd'hui Lotus aussi bien sur le plan technique que sportif. Mais pour y parvenir, il faut investir, en particulier sur le plan industriel et marketing, pour hisser la qualité et l'image de ces futurs modèles au niveau de c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant