Lotta Schelin, les adieux à la reine

le
0
Lotta Schelin, les adieux à la reine
Lotta Schelin, les adieux à la reine

Arrivée en France en 2008, Lotta Schelin s'apprête à jouer son dernier match avec l'Olympique lyonnais ce jeudi lors de la finale de la Ligue des champions féminine contre Wolfsburg. Elle s'envolera ensuite vers sa Suède natale, là où elle possède une notoriété presque aussi importante qu'un certain Zlatan Ibrahimović.

Son regard est humide, ses mains viennent essuyer les quelques larmes qui coulent le long de ses joues. Lotta Schelin foule alors la pelouse du Stade de Gerland, " son jardin ", pour la dernière fois et son émotion est palpable. La scène se déroule devant la tribune Jean-Jaurès de l'enceinte historique de l'Olympique lyonnais, dimanche dernier, après la dernière journée de D1 Féminine entre Lyon et Montpellier (1-1). Jean-Michel Aulas vient réconforter son attaquante et lui offre un joli bouquet de fleurs avant de lui claquer la bise. Le président lyonnais prend ensuite le micro et remercie Henry, Schelin et Nécib qui s'apprêtent toutes les trois, à quitter le club en fin de saison. Une page se tourne chez les Fenottes. Une page sur laquelle l'attaquante suédoise a marqué l'histoire du club de sa plus belle plume.

La meilleure buteuse de l'histoire de l'OL


L'aventure de Lotta Schelin à Lyon débute en 2008. Après sept saisons passées dans son club formateur à Göteborg, l'attaquante suédoise décide de quitter le championnat local et pose alors ses bagages entre Rhône et Saône. " Quand j'ai choisi de rejoindre la France, beaucoup en Suède se sont demandés : "mais qu'est-ce qu'elle fait ?", sachant que le championnat suédois était très compétitif et que peu pouvaient évaluer le niveau réel du championnat de France à cette époque. " expliquait-elle sur le site de la FIFA en 2014. Et à son arrivée dans l'Hexagone, la double meilleure buteuse du championnat de Suède ne jouit pas d'une très grande notoriété. " Quand Lotta est arrivée, personne ne la connaissait vraiment, se souvient Sandrine Brétigny qui l'a côtoyée à Lyon entre 2008 et 2012. Elle a tout de suite montré sur le terrain que c'était une grande joueuse et s'est très vite adaptée au club. " Mais la Suédoise va rapidement connaître le mal du pays. " C'était la première fois qu'elle quittait la Suède donc forcément la première année, c'est toujours un peu difficile. Elle était loin de sa famille, de ses amis, rappelle son ancienne compère sur le front de l'attaque lyonnaise. Elle a tout de suite essayé d'apprendre notre langue. On a rapidement tissé des liens d'amitié et elle a même appris une grande partie du Français avec Sandrine Dusang et moi. " Et Lotta Schelin apprend vite. Elle fait…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant