Loto : ce sont les pionniers du gros lot !

le , mis à jour à 12:05
0
Loto : ce sont les pionniers du gros lot !
Loto : ce sont les pionniers du gros lot !

C'était une autre époque, celle où les veinards du Loto posaient, tout sourire et leur chèque à plein de chiffres en mains, devant les photographes. Il y a quarante ans, jour pour jour, les premiers vainqueurs d'un jackpot à la nouvelle loterie lancée quatre mois plus tôt s'affichaient dans la presse.

 

Lors des premiers tirages, aucun gagnant n'avait trouvé tous les bons numéros, ce qui permettait au pactole d'augmenter progressivement. Jusqu'à ce qu'un jeune couple de concierges, originaire du Pas-de-Calais mais installé à Paris, rafle la mise. Plus de 800 000 francs, une sacrée fortune pour l'époque. C'est madame qui avait rempli la grille au hasard, dépensant 8 francs.

 

Qu'est-ce que les amoureux ont fait de leur fortune ? A l'époque, ceux qui officiaient dans une petite loge non chauffée du boulevard Voltaire (XIe) et gagnaient 2 000 francs par mois espéraient réaliser leur rêve : construire une maison à la campagne où pourra grandir leur premier enfant, dont la venue était imminente. L'argent a-t-il fait leur bonheur ? Impossible de répondre. « On ne sait absolument pas ce qu'ils sont devenus », assure-t-on à la Française des jeux (FDJ).

 

Ce qui est sûr, c'est que leur belle histoire a conquis le grand public et dopé les ventes du Loto, dont le démarrage avait été un échec commercial. Depuis, plus de 16 000 chanceux ont décroché le magot !

 

Pour célébrer le 40 e anniversaire de ce coup de pot des Ch'tis retombés dans l'anonymat, la FDJ a décidé de mettre en jeu vendredi une cagnotte exceptionnelle de 13,55 M€. Il s'agit du premier « jackpot participatif ». Concrètement, les internautes étaient invités, jusqu'à vendredi, à faire gonfler d'un simple clic le gros lot sur Facebook, sans rien débourser.

 

Plus de 50 000 joueurs et non-joueurs ont participé à cette opération inédite, ce qui a fait croître de plus de 500 000 € le jackpot initial fixé à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant