Los Angeles : le tireur de l'aéroport voulait semer la terreur

le
0
Los Angeles : le tireur de l'aéroport voulait semer la terreur
Los Angeles : le tireur de l'aéroport voulait semer la terreur

Le tireur qui a ouvert le feu vendredi à l'aéroport de Los Angeles, faisant un mort et sept blessés, visait les employés de l'agence de sécurité des transports. Une note manuscrite, trouvée sur place dans un sac, montre que Paul Anthony Ciancia, 23 ans, «avait consciemment décider de tuer de nombreux employés de la TSA», a déclaré le chef du bureau du FBI de Los Angeles David Bowdich. «Nous avons découvert dans une note manuscrite signée de sa main» que le tireur détenait dans un sac un fusil d'assaut alors qu'il se trouvait dans le terminal 3, a déclaré David Bowdish. Le responsable du FBI a ajouté que Ciancia «voulait semer la terreur dans l'esprit des traîtres» de la TSA.

Lui-même blessé dans la fusillade, Ciancia, originaire du New Jersey (nord-est des Etats-Unis), est accusé du meutre d'un agent de la TSA, pour lequel il encourt la peine de mort. Si les autorités n'ont pas souhaité communiquer son état de santé, le Los Angeles Times affirme qu'il a été atteint par balles à la tête et à la jambe et qu'il a été hospitalisé dans un état grave.

Photo fournie par le FBI le 1er novembre 2013 de Paul Anthony Cianci, l'auteur de la fusillade.

L'agent Gerardo Hernandez, 39 ans, mort sous les balles de Ciancia, a succombé de suites de ses blessures à l'hôpital en fin de matinée. Il est le premier membre de la TSA tué en service depuis la création de cet organisme après les attentats du 11-Septembre.

Scènes de panique et de chaos, trafic aérien perturbé

Pris de panique, les passagers se sont précipités hors de l'aéroport dès que le tireur a ouvert le feu dans le terminal 3 de l'aéroport avec un fusil d'assaut. Calmement, il s'est mis ensuite à marcher dans le terminal à la recherche d'autres cibles. La police a réussi ensuite à ouvrir le feu sur lui et à l'arrêter. Les télévisions ont montré des images de panique et de chaos pendant et après la fusillade, les passagers se jetant à terre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant