Lorient pousse l'OM au bord du précipice

le
0
Lorient pousse l'OM au bord du précipice
Lorient pousse l'OM au bord du précipice

Au terme de dernières minutes enivrantes, Lorient a créé la surprise en s'imposant face à l'OM au Vélodrome (3-5). Dépassés, bousculés en première période, les Phocéens se sont révoltés en seconde mais ont fini par plier dans les derniers instants après avoir tant espérer. Si Marseille enchaîne avec une quatrième défaite d'affilée et voit peut-être la Ligue des champions s'éloigner, Lorient se redonne de l'air en sortant de la zone rouge.

Le proche dénouement ne paraît laisser aucunement place à un quelconque happy ending. Pourtant, en ouverture de cette 34e journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille avait une opportunité idéale de se relancer après trois défaites consécutives contre Lorient, relégable. Mais toute la cité phocéenne a insisté impuissante, presque hallucinée, par la chute de son équipe au Vélodrome (3-5). L'OM a d'abord affiché un visage inquiétant et amorphe en première période, avant de se transfigurer en seconde en revenant par deux fois au score. Ça n'a toutefois pas suffi car Marcelo Bielsa et ses hommes ont, une nouvelle fois, été confrontés à leurs propres limites. Les conséquences de cette nouvelle déconvenue peuvent s'avérer dramatiques. En cas de succès de Monaco et de Saint-Étienne ce week-end, Marseille pourrait sans doute dire adieu à la Ligue des champions. Après avoir tant rêvé du titre de champion.
La cité phocéenne noyée sous une vague orange
S'il n'a pas pour habitude de bousculer ses habitudes, El Loco surprend d'entrée en alignant André Ayew au poste d'arrière gauche, en l'absence de Benjamin Mendy. Par conséquent, Alessandrini et Thauvin sont chargés d'étirer le bloc lorientais pour créer des décalages. Le second ne tarde d'ailleurs pas à se mettre en évidence. D'abord sur une frappe écrasée (4e), puis d'une tête sur un corner passée non loin des cages de Lecomte (8e). Thauvin, justement, va malgré lui attirer la lumière sur lui. Trop tendre lors d'un duel avec Ndong, le Marseillais laisse filer le ballon jusqu'à Gassama qui a tout loisir de trouver Philippoteaux, lequel remise pour Ayew à la conclusion d'une superbe séquence collective (9e). Pourtant volontairement haut sur le terrain, l'OM affiche un visage emprunté et apathique.

Bousculés par de valeureux lorientais, les hommes de Marcelo Bielsa sont estourbis cinq minutes plus tard. Sur un coup franc tiré de la droite, Morel, sous la pression d'Ayew, remet involontairement le cuir pour Bellegou qui marque de la tête. Totalement décomplexés, les Merlus prennent le Vélodrome pour leur cour de récréation et ébranlent la défense phocéenne à chaque contre-attaque. Noyé sous cette vague orange, Marseille balbutie son football et voit son cauchemar éveillé se prolonger avec la sortie sur blessure de Dja Djédjé. De sa très large possession les Marseillais n'en tirent que de longs ballons infructueux. Il n'y a que Payet, pourtant…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant