Lorient fait le pari de la folie et de l'agressivité

le
0

Pour faire tomber le PSG en demi-finale de Coupe de France mardi soir (21h00), Lorient mise sur la folie d’un match de coupe et sur l’agressivité. Deux principes développés par Sylvain Ripoll et Benjamin Lecomte en conférence de presse d’avant-match.

A Lorient, personne n’a digéré la demi-finale de Coupe de France complètement manquée il y a trois ans. A Evian, les Merlus avaient été balayés (4-0) et avaient vu leur belle épopée stoppée de la plus triste des manières. Face au PSG ce mardi soir (21h00), la pression sera moindre. Mais l’envie de se faire pardonner par le Moustoir est réelle. « On a tout à gagner », a martelé Sylvain Ripoll à ses joueurs ces derniers jours. « C’est un match particulier, d’abord parce que c’est la Coupe de France. On sait où ça peut nous amener. C’est un match génial à jouer, a confié l’entraîneur de Lorient devant la presse ce lundi. On souhaitait l’aborder avec le maintien en poche. Mathématiquement ce n’est pas fait, mais on a atteint la barre des 42 points. On va pouvoir se jeter à fond dans cette demi-finale. »

Lecomte : « J’aurai un rôle important »

Avec l’élimination du PSG en Ligue des Champions, les Merlus sont conscients de recevoir une équipe parisienne pleinement déterminée sur la défense de son titre en Coupe de France. « On est tous très motivés, que ce soit les joueurs, le staff ou les supporters, donc ça ne sert à rien de rêver le match, il va falloir le jouer. Je n’imagine pas ce match, j’ai hâte de le jouer, explique Benjamin Lecomte. Ce sera très intense de recevoir le PSG. Ça l’est déjà en championnat, alors en demi-finale de Coupe de France… » Le gardien lorientais sait qu’il aura sans doute un rôle clé à jouer s’il veut envoyer son équipe au Stade de France le 20 mai prochain. « Je sais que j’aurai un rôle important. J’espère, à l’image de mes coéquipiers, faire un gros match. Je suis très motivé et j’ai à cœur de réaliser un gros match, car je sais que sans ça, ce sera très compliqué. »

Ripoll : « A nous de déclencher la folie »

Habitué à vouloir mettre en place son jeu en championnat, le club breton va peut-être repenser sa stratégie pour cette demi-finale. C’est en tout cas ce qu’a suggéré le gardien de Lorient en conférence de presse. « En championnat, on leur a posé des problèmes pas sur l’agressivité mais en mettant en place notre jeu. Or en coupe, il faudra mettre de l’agressivité, comme on a pu le faire à Caen (1-2, 33eme journée de Ligue 1). » Agressivité mais aussi folie de l’aveu même de Sylvain Ripoll. « La coupe offre cette magie, elle n’obéit pas aux mêmes lois que le championnat. A nous de déclencher la folie que peut souvent apporter la coupe. La pression n’est que positive pour nous. On a tout à gagner. Il faudra sortir un match énorme pour aller en finale. » Présent au club en 2002 lors de la seule victoire de Lorient en Coupe de France, Sylvain Ripoll n’avait pas participé à la finale remportée contre Bastia. Mais l’ancien adjoint de Christian Gourcuff sait l’importance d’une victoire en coupe pour l’histoire d’un club comme Lorient.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant