Lorient arrache le nul face à Bastia

le
0

Surpris d'entrée, le FC Lorient a trainé comme un boulet le but de Floyd Ayité tout au long de la rencontre. Mais les Bretons ont vu leurs efforts récompensés en toute fin de match, grâce à l'égalisation de Benjamin Moukandjo (1-1). Le Sporting tenait presque son hold-up.

Lorient 0-0 Bastia
Buts : Moukandjo (90e) pour Lorient / Ayité (4e) pour Bastia

S'il n'ont pas encore gagné en Ligue 1, les Lorientais méritaient au moins le partage des points. Ils l'ont eu. De justesse. Au Moustoir, les Merlus ont arraché le nul en toute fin de match, sur un pénalty de Moukandjo, alors que le Sporting avait mené au score pendant près de 86 minutes. Surtout, grâce à ce nul, les Lorientais effacent de justesse une vilaine série de quatre matchs (presque cinq, donc) en L1 à domicile sans inscrire le moindre but. Et tant pis si en voyant le péno de Moukandjo, Didier Le Botmel, le speaker du stade tombé dans le coma en juin et toujours en soins, a réveillé tout le monde au Centre de Rééducation de Kerpape.

Deuxième but en deux matchs pour Ayité


Messe en breton, fest-deiz ha noz (fest-noz de jour, Ndlr), championnat de tir à la corde c'était jour de fête ce dimanche à Lorient, en clôture du festival interceltique. Pourtant, le début de match est loin d'être une fête pour les Lorientais, qui se font surprendre dès l'entame de jeu. Décalé subtilement par Gaël Danic, Floyd Ayité contrôle, enchaine parfaitement et dribble la défense bastiaise. Lamine Gassama et François Bellugou se gênent, Benjamin Lecomte sort trop tard : frappe en finesse juste en dessous de la barre (4e). Le deuxième but en deux matches pour Ayité. Roublard, le Franco-Togolais se distingue par ses appels dans le dos de la défense bretonne. En vrai, il est bien le seul à mettre le danger au sein du dispositif mis en place par Ghislain Printant.

Et Moukandjo délivra le Moustoir


Dès la première période, le Sporting a en tête de préserver le résultat. Pour Lorient, les solutions se font rares ; la faute à une défense corse solide - quitte à découper des jambes bretonnes. La frappe moisie de Didier Ndong (28e) symbolise pleinement cette impuissance. Lorient confisque le ballon et se montre enfin dangereux…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant