Lorenzi : «On ne va quand même pas entrer en guerre contre Mittal»

le
0
INTERVIEW - Jean-Hervé Lorenzi, professeur à l'université Paris-Dauphine, estime qu'il faut faire la part des choses entre industrie et idéologie.

Jean-Hervé Lorenzi.
Jean-Hervé Lorenzi. Crédits photo : Richard VIALERON/Le Figaro

LE FIGARO. - Le scénario d'une nationalisation de Florange vous paraît-il crédible?

Jean-Hervé LORENZI. - De mon point de vue, la seule question crédible est celle de savoir s'il y a, ou non, un repreneur pour le site de Florange. Nous sommes ici dans une affaire d'industrie, pas d'idéologie. Intuitivement, j'ai du mal à croire qu'un repreneur ne soit pas sur les rangs: la sidérurgie est un secteur cyclique - qui va mal aujourd'hui mais elle ne va pas disparaître, ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant