Lopez : " On se déplace en Irlande sans pression "

le
0
Lopez : " On se déplace en Irlande sans pression "
Lopez : " On se déplace en Irlande sans pression "
A 48 heures du deuxième match du XV de France dans le Tournoi, Camille Lopez, demi d'ouverture des Bleus, est revenu sur l'importance du déplacement à venir en Irlande.

Camille Lopez, y-a-t-il de l'excitation avant ce match ?
Bien sûr. C'est un deuxième match qui s'offre à nous et on a hâte d'y être. On sait que c'est une rencontre importante mais on n'a rien à perdre. On se déplace en Irlande, face à une équipe annoncée comme favorite, donc on y va sans pression et avec l'intention de faire une bonne performance en jouant notre jeu. Après, évidemment que l'on est excité de jouer ce genre de match.

Sur quelles vertus peut s'appuyer l'équipe de France face à l'Irlande ?
On peut se s'appuyer sur ce qu'on a fait de bien en novembre et prendre le positif du match de ce week-end. Même si la victoire a été étriquée, il a fallu gagner ce premier match contre une Ecosse très compétitive et très bien en place. On a su rester fort pour aller chercher ce match et c'est ce caractère fort qu'il faut garder pour la rencontre contre l'Irlande.

Il n'y a qu'un seul changement dans l'équipe. Est-ce que les joueurs vont avoir plus de pression ce week-end ?
Non, je pense que le staff fait confiance au groupe qui a gagné ce week-end. On repart avec le même et c'est justement pour pouvoir continuer sur une série positive avec le même groupe de 30. Il faut que l'on continue à être fort ensemble et ça va nous permettre d'aller chercher des victoires.

« On a eu quelques soucis offensivement »

Quels ont été les points positifs face à l'Ecosse ?
On s'est quand même créé des occasions, même si l'on n'a pas pu les concrétiser. Il faut qu'on garde la même ambition. On a tenté de se faire des passes, peut-être trop, donc il faut trouver un juste milieu mais on ne va pas nous reprocher de vouloir trop jouer alors qu'il y a peu on nous reprochait de ne pas jouer du tout.

Entre les intentions exprimées et ce que l'on voit sur le terrain, il y a une différence. Comment expliquez-vous cela ?
C'est vrai qu'on a eu quelques soucis offensivement mais c'est surtout un problème de choix. Des choix, on en fera encore des mauvais mais il faut maintenant que l'on soit plus précis dans le dernier geste. Il a aussi manqué un peu d'alternance donc on va tenter de régler ça pour mettre à mal les défenses.

La France doit-elle envoyer du jeu pour gagner contre l'Irlande ?
Oui, car je pense que si l'on se contente du jeu au pied d'occupation ou de pression, ça ne suffira pas. Une fois qu'on sera dans leur camp, il faudra lancer notre jeu. Il ne faut pas que l'on soit timide mais plutôt ambitieux dans notre jeu.

« Si on peut gagner les cinq matchs comme contre l'Ecosse, je signe »

Quels sont les points forts de l'Irlande ?
Ils en ont plusieurs. C'est une grande nation avec des joueurs habitués à jouer ensemble depuis plusieurs années. Mais  avant de s'occuper d'eux, on doit s'occuper de nous, et si on arrive à mettre de l'agressivité et de l'application, je pense que l'on pourra réaliser un exploit.

Ce match va-t-il ressembler à celui que vous avez vécu en club avec Clermont ?
Oui il y a beaucoup de similitudes avec ce contexte particulier : ils seront chez eux, avec un gros public derrière. Il faut se servir de ces expériences-là pour samedi.

L'Irlande va mettre beaucoup de pression dans les vingt premières minutes...
On sait qu'il va falloir être fort dès l'entame de match. Si l'on passe au travers vingt premières minutes ça va être très compliqué pour revenir donc restons collés au score le plus longtemps possible pour pouvoir leur faire mal au fil du match.

Comment jugez-vous votre association avec Rory Kockott ?
On en a discuté. On sait que samedi dernier il y a des choses négatives et il faut que l'on améliore cette gestion de l'équipe pour aider nos coéquipier à aller dans le même sens que nous. On a eu un peu de mal à communiquer et j'espère que ce week-end on sera plus précis.

Entre une victoire sans panache et une défaite avec les honneurs que choisissez-vous ?
Je prends la victoire sans panache. Si on peut gagner les cinq matchs comme contre l'Ecosse, je signe. Je crois que le groupe pense de la même façon. On veut des victoires, on veut gagner des trophées. Forcément, on va essayer de mettre la manière mais, si elle n'y est pas et que l'on gagne, ça me va quand même. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant