Lopetegui, la révolution tranquille

le
0
Lopetegui, la révolution tranquille
Lopetegui, la révolution tranquille

Intronisé entraîneur de Porto en fin de saison dernière, Julen Lopetegui connaît sa première expérience dans une Première Division européenne. Pour ses débuts, l'ancien sélectionneur espagnol espoir a pour mission de mener à bien la révolution culturelle et footballistique du géant portugais.

"Nous allons vous raconter tous les secrets du Mondial 2006. Un Mondial durant lequel l'Espagne..." Les quatre fers en l'air, Julen Lopetegui ne peut terminer sa phrase. En direct sur le plateau de la Sexta, cet ancien portier devenu consultant tombe dans les vapes face caméra. Cette chute l'a même rendu célèbre en dehors des frontières espagnoles. Profitant de son évanouissement, l'agence de communication Shackleton le détourne pour en faire une campagne. Mieux, elle remporte le prix d'Agence de l'année remis lors du Festival international de publicité de Cannes. Enfin, Julen Lopetegui est en lumière, lui, le gardien passé par le Real Madrid et le FC Barcelone qui n'a jamais squatté les Unes des médias espagnols. Après des années passées dans les arcanes de la Fédération espagnole où il s'est occupé des sélections de jeunes, il a pris les commandes du bateau des Dragões l'été dernier. Une rupture aussi bien pour l'intéressé que pour le FC Porto, marqué par le sceau mourinhesque depuis plus d'une décennie. À l'heure d'affronter Bâle, retour sur la révolution tranquille et coordonnée d'un entraîneur et de son nouveau club.
Vazquez : "Un travail formidable à la Fédération"
L'histoire de Julen Lopetegui coach s'entame là où se termine celle du Lopetegui joueur : au Rayo Vallecano. Dans le quartier ouvrier de Madrid, il ne fait pas long feu et est débarqué quelques semaines après son intronisation. Après une courte expérience de consultant, il est nommé chef des scouts internationaux du Real Madrid. L'année suivante, en 2008, il prend du galon dans l'organigramme blanc et squatte la guérite du Castilla. Ce cheminement lui permet de connaître le système de formation et de recrutement des jeunes pousses. Grand pédagogue, il est alors recruté par la Fédération espagnole. Tour à tour, il suit la génération de Koke et Thiago Alcántara, des U19 au U21, avec laquelle il remporte de main de maître l'Euro 2013. Reconnu par tous dans le monde fédéral, il ne fait pourtant fantasmer aucune écurie de Liga. "Le marché des entraîneurs est complexe, surtout en Espagne où il y a une multitude de techniciens, confirme Martín Vázquez, son ancien coéquipier merengue. Tu peux être un très bon coach, reconnu par tes pairs, et ne voir aucune offre sur ton bureau. C'est le cas de Julen, qui a fait un travail remarquable avec les sélections de jeunes."

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant