Londres vise le libre-échange pour l'automobile après le Brexit

le
0
    LONDRES,  30 octobre (Reuters) - Le Royaume-Uni cherchera a 
garantir des échanges commerciaux sans droits de douanes avec 
l'Europe pour le secteur automobile et d'autres industries après 
sa sortie de l'Union européenne, a déclaré dimanche le ministre 
britannique des Entreprises. 
    Greg Clark a dit avoir informé Nissan  7201.T  des grandes 
lignes de la position du gouvernement britannique sur le sujet 
afin de convaincre la société japonaise de réaliser un 
investissement important dans la plus grande usine automobile. 
    Nissan a finalement annoncé jeudi qu'il construirait la 
nouvelle version de son modèle Qashqai sur son site de 
Sunderland, alors que son PDG Carlos Ghosn avait évoqué le mois 
dernier la possibilité de renoncer au projet.   
    "Notre intention, notre mandat de négociation, lorsqu'on en 
viendra aux discussions avec nos partenaires européens, est 
d'avoir un dialogue constructif et de chercher notre intérêt 
commun dans cette affaire", a-t-il dit à la BBC. 
    "Notre objectif serait de faire en sorte que nous 
conservions l'accès aux marchés en Europe et vice versa, sans 
droits de douanes et sans entraves bureaucratiques, et c'est 
ainsi que nous aborderons ces négociations." 
 
 (Paul Sandle, Juliette Rouillon pour le service français, édité 
par Eric Faye) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant