Londres veut prendre ses distances avec l'UE

le
0
Poussé par les conservateurs eurosceptiques, le gouvernement souhaite rapatrier certains pouvoirs dévolus à Bruxelles.

De notre correspondant à Londres

La crise de l'euro donne une occasion en or aux eurosceptiques pour remettre en cause les liens entre la Grande-Bretagne et l'Europe. L'offensive de députés conservateurs depuis quelques semaines trouve un écho jusqu'au gouvernement. Le ministre des Affaires étrangères, William Hague, plaide lui-même pour un assouplissement des relations avec Bruxelles. «C'est vrai de l'euro, cela pourrait être vrai dans de nombreux domaines à l'avenir. En fait, nous tenir à l'écart nous permettrait d'aller de l'avant», a-t-il déclaré dans une interview au Times samedi.

Plus prudent, le premier ministre, David Cameron, n'est pas totalement en désaccord avec cette idée. «Le Royaume-Uni pourrait bénéficier d'un rapatriement de certains pouvoirs de Bruxelles», a-t-il admis la semaine dernière à la Chambre des communes, citant en exemple le droit du travail ou la finance. Il souhaite également s'affranchir de la tutelle de la Cour européenne des d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant