Londres veut mieux contrôler l'immigration

le
0
Le sujet était au c?ur du discours de la reine sur le programme du gouvernement pour l'année à venir.

Sa Majesté est arrivée avec trois minutes d'avance. Escortée par un régiment de cavalerie, la reine Elizabeth a fait le déplacement mercredi matin depuis sa résidence voisine de Buckingham Palace, dans le carrosse irlandais de son aïeule Victoria, pour ouvrir la session du Parlement de Westminster. Une cérémonie annuelle multiséculaire, riche en pompe et traditions étranges. Le matin même, le doyen des gardes royaux équipé de lanternes avait inspecté les greniers du palais de Westminster pour vérifier qu'il n'y avait pas de poudre à canon, un rituel remontant à un complot en 1605. Pendant ce temps, un député de la Chambre des communes était retenu en «otage» à Buckingham Palace jusqu'au retour de la souveraine la tête bien sur les épaules.

Plus moderne, la reine était accompagnée de son fils Charles, lui-même escorté, pour la première fois, de son épou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant