Londres veut lier Brexit et avenir des relations UE-GB

le
1
    LONDRES, 16 juin (Reuters) - La Grande-Bretagne a déclaré 
vendredi qu'aucun accord ne pourrait être conclu sur le Brexit 
si l'avenir des relations commerciales entre le royaume et 
l'Union européenne n'était pas pris en compte. 
    Les négociations sur les conditions du divorce entre Londres 
et l'UE s'engagent lundi et la Première ministre britannique, 
Theresa May, souhaite parvenir à un accord avant le retrait 
effectif de son pays en mars 2019.  
    Après cette date, dit-elle, le retrait devra s'effectuer 
étape après étape de façon à laisser aux entreprises du temps 
pour encaisser l'impact du Brexit. 
    "Comme nous l'avons exposé dans la lettre invoquant 
l'Article 50, nous pensons que l'accord sur le retrait et les 
conditions des relations futures doivent être négociés de 
concert", a déclaré le porte-parole du ministère britannique 
chargé du Brexit. 
    "Nous sommes d'avis que le processus de retrait ne peut 
faire l'objet d'un accord sans que l'avenir des relations soit 
pris en compte", a-t-il dit. "Les questions du retrait et de 
l'avenir sont intimement liées". 
    Le ministère du Brexit dit aussi vouloir avancer sur la 
question des droits des ressortissants de pays de l'UE établis 
au Royaume-Uni et des Britanniques vivant dans l'UE. 
    "Cela a toujours été notre objectif premier et c'est ce que 
nous allons faire", a-t-il dit. "Nous voulons que les quatre 
millions de personnes concernées cessent d'être inquiètes". 
 
 (William James, Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gvigner3 il y a 6 mois

    UE n' a pas à se plier aux demandes de UK! UK a voulu démocratiquement le Brexit , OK et que UK assure.