Londres va construire une autoroute pour vélos

le
2

La capitale anglaise va lancer un vaste chantier pour construire 30 kilomètres de pistes cyclables à l'image des villes pionnières en la matière: Copenhague, Bruxelles et Amsterdam.

Londres se met encore un peu plus au vert! Après l'annonce de la mise en service de la voiture autonome d'ici à la fin de l'année et la possible transformation d'anciens tunnels de métro en pistes cyclables, la capitale britannique va construire une autoroute pour vélos. Elle s'étendra sur 30 kilomètres d'est en ouest, de Tower Hill à Acton. Elle traversera Hyde Park, la City et passera devant Big Ben et Buckingham Palace.Avec une enveloppe de 161 millions de livres (221,7 millions d'euros), les travaux prendront fin en 2016.

Les premiers coups de pioche sont prévus ce mois-ci. La nouvelle voie aura une largeur de quatre mètres pour permettre la circulation dans les deux sens. La volonté du maire de la ville, Boris Johnson, est de «stopper la pollution, améliorer la qualité de vie de ceux qui circulent ou non sur un vélo». Une révolution pour la capitale anglaise qui ne compte que 2% de déplacements journaliers en deux roues.

Depuis 2003, année de la mise en place du péage urbain pour circuler en voiture dans le centre-ville londonnien, l'utilisation du vélo n'a cessé d'augmenter. Mais faute d'aménagements conséquents, des bouchons sont constatés en heure de pointe et de nombreux londoniens ont peur de se déplacer à bicyclette. En 2014, treize cyclistes sont décédés suite à un accident dans les rues de Londres. D'ici à 2026, la municipalité londonienne souhaite faire passer le nombre de déplacements journaliers en deux roues à 1,5 million contre 600.000 aujourd'hui. Une seconde autoroute pour vélo est d'ailleurs prévue du nord au sud, sur 5 kilomètres, pour relier Elephant & Caste et King's Cross.

Des ronds-points à vélo au Pays-Bas

Boris Johnson s'est félicité de construire la piste cyclable la plus longue d'Europe. La capitale britannique n'est toutefois pas pionnère en la matière. A Copenhague, où le vélo est roi, 28 pistes cyclables peintes en bleu courent sur 497 kilomètres. Le service de vélo à la location, cousin du Vélib' parisien, possède son propre système de GPS et un moteur électrique pour 4¤ de l'heure. Encore mieux: des autoroutes cyclables reliant la capitale danoise à des villes voisines sont désormais munies d'abris contre les intempéries et de pompes à vélos. Ce qui devrait encourager davantage les copenhagois à utiliser leur bicyclette. La moitié d'entre eux se rendent déjà au travail avec ce mode de transport.

En Belgique, d'ici à 2018, la Flandre orientale va construire trois autoroutes pour cyclistes. Un projet très ambitieux qui a pour finalité de faciliter les trajets «fonctionnels» à vélo vers le bureau, les commerces et l'école. Mais les champions restent les Pays-Bas où les autoroutes pour vélos existent depuis de nombreuses années. Leur nouveau concept: les ronds-points uniquement réservés aux vélos. Comme à Eindhoven, où ce dernier a été mis en service en 2013.

En France, c'est la ville de Strasbourg qui accueillera la première autoroute pour vélo. Elle devrait être mise en service dès 2020. Baptisée le «Réseau vélo express», elle s'étendra sur 130 kilomètres.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le samedi 7 mar 2015 à 10:56

    Si c'est une autoroute c'est vitesse mini 60km /h évidemment si elle s'appelle véloroute ça peut être moins .....

  • berco51 le samedi 7 mar 2015 à 09:35

    Bravo les Anglais qui parlent peu mais font les choses pour luter contre la pollution.