Londres réexamine ses exportations d'armes vers Israël

le
1

LONDRES, 4 août (Reuters) - La Grande-Bretagne a entrepris un réexamen de toutes les licences d'exportation d'armes à destination d'Israël en raison du conflit entre l'Etat hébreu et le Hamas dans la bande de Gaza, a annoncé lundi le gouvernement britannique. Le bilan humain de l'opération "Bordure protectrice" dépasse désormais les 1.800 morts côté palestinien, en majorité des civils, selon les services de santé de l'enclave. Côté israélien, 64 militaires sont morts, auxquels s'ajoutent trois civils tués par des tirs de roquettes. ( ID:nL6N0QA14S ) "Nous réexaminons actuellement toutes les licences d'exportation vers Israël afin de confirmer que nous les jugeons appropriées", a dit à la presse une porte-parole du Premier ministre conservateur britannique, David Cameron. La décision a été prise la semaine dernière, a-t-elle précisé. Selon les estimations contenues dans un rapport d'une commission parlementaire britannique rendu public en juillet, la valeur globale des contrats d'exportation de biens à usage militaire ou double à destination d'Israël bénéficiant déjà d'un feu vert gouvernemental dépasse les 7,8 milliards de livres sterling (9,8 milliards d'euros). Ces contrats portent notamment sur la fourniture de tenues de combat, de composants de drones ou d'éléments de missiles. "La situation actuelle est clairement différente de ce qu'elle était lorsque certaines autorisations ont été délivrées et nous réexaminons ces licences existantes à la lumière de la situation actuelle mais aucune décision n'a été prise au-delà de ce réexamen", a dit la porte-parle du chef du gouvernement. L'opposition travailliste reproche à David Cameron une trop grande complaisance à l'égard d'Israël, ce dont le Premier ministre se défend. (William James et Kylie Maclellan; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 4 aout 2014 à 14:52

    Poutine prendra le relaie.