Londres prolonge d'un an sa présence militaire en Afghanistan

le
0

LONDRES, 27 octobre (Reuters) - La Grande-Bretagne a annoncé mardi qu'elle prolongerait d'un an sa présence militaire en Afghanistan en raison de la situation sécuritaire que n'arrivent pas à maîtriser les forces afghanes. "Le gouvernement britannique a reconnu qu'il faudrait davantage de temps pour que les Forces de sécurité et de défense nationales afghanes (ANSDF) parviennent pleinement au niveau d'une force de combat capable d'apporter une totale sécurité à la population afghane", explique le ministre de la Défense, Michael Fallon, dans un message écrit adressé au Parlement. "Nous sommes donc parvenus à la conclusion que nous devions maintenir en 2016 le format de l'actuelle mission militaire britannique dans ce pays pour contribuer à édifier un Afghanistan sûr et stable", ajoute-t-il. L'armée britannique, qui compte environ 450 soldats en Afghanistan chargés principalement de missions de formation à l'Académie militaire des officiers de l'armée afghane, ne participe plus aux missions de combat depuis un an. Elle devait initialement rapatrier ses soldats à la fin de l'année. Mais les récentes opérations lancées par les taliban, notamment dans la ville de Kunduz, dans le nord du pays, et dans la province du Helmand (sud), ont mis en lumière les difficultés des forces afghanes de sécurité. Les Etats-Unis ont eux aussi annoncé à la mi-octobre un report du calendrier de retrait de leurs soldats. Le contingent américain sera maintenu à son effectif actuel de 9.800 hommes sur la majeure partie de l'année prochaine et quelque 5.500 resteront l'année suivante, quand Barack Obama envisageait initialement de rapatrier l'essentiel des forces avant la fin de son second mandat, en janvier 2017. (voir ID:nL8N12F4H9 ) (Kylie MacLellan; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant