Londres prévoit de fermer ses centrales au charbon d'ici 2025

le
0

LONDRES, 18 novembre (Reuters) - La Grande-Bretagne veut fermer toutes ses centrales électriques au charbon d'ici 2025 et réduire leur production à partir de 2023, a annoncé le gouvernement mercredi. La secrétaire d'Etat à l'Energie et au Changement climatique, Amber Rudd, devait préciser dans la journée les modalités de ce projet. Les centrales au charbon ont fourni l'an dernier un tiers environ de l'électricité consommée en Grande-Bretagne mais une majorité d'entre elles sont des installations vieillissantes qui doivent fermer d'ici dix ans en application des nouvelles normes européennes sur les émissions polluantes et de gaz à effet de serre. Des consultations doivent débuter au printemps prochain pour élaborer des propositions devant mener d'ici 2025 à la fermeture des centrales à charbon qui ne sont équipées d'aucun système de "capture" et de stockage du dioxyde de carbone (CO2), et restreindre leur production à partir de 2023. "Une économie avancée comme le Royaume-Uni ne peut pas se satisfaire d'une dépendance à des centrales électriques au charbon vieilles de 50 ans, polluantes et fortement émettrices de CO2", a dit Amber Rudd, selon des extraits du discours qu'elle devait prononcer. Londres prévoit de compenser la fermeture des centrales au charbon par des centrales au gaz et nucléaires, censées lui permettre de respecter son engagement d'une réduction de 80% de ses émissions de CO2 d'ici 2050 par rapport à 1990. Les centrales au gaz émettent environ deux fois moins de CO2 par mégawatt produit que des installations brûlant du charbon. (Susanna Twidale; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant