Londres pense avoir tué 330 combattants de l'EI en Irak

le
0

LONDRES, 17 septembre (Reuters) - Quelque 330 combattants de l'Etat islamique (EI) ont été tués dans des frappes aériennes de la Royal Air Force depuis que le Royaume-Uni a lancé il y a un an ses premiers raids contre le groupe djihadiste en Irak, estime le ministre britannique de la Défense Michael Fallon. "Ce chiffre est très approximatif, étant donné l'absence de troupes britanniques au sol en position d'observer l'impact de ces frappes", précise-t-il cependant dans une réponse écrite à la question d'un parlementaire. "Nous ne pensons pas que ces frappes britanniques aient fait des victimes civiles", ajoute-t-il. La chasse britannique mène régulièrement des raids contre des cibles de l'EI dans le cadre de la coalition formée en août 2014 par les Etats-Unis contre l'organisation extrémiste sunnite, mais elle limite ses frappes au territoire irakien, le parlement britannique ayant voté en 2013 contre une action militaire en Syrie visant l'armée du président Bachar al Assad. Le Premier ministre David Cameron espère toujours obtenir le soutien des Communes à une extension des frappes aériennes anti-EI au territoire syrien. Michael Fallon a jugé que la stratégie actuelle était illogique mais plusieurs membres du Parti conservateur restent hostiles à cette option et le nouveau chef du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, est connu pour ses positions anti-guerre. (Michael Holden; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant