Londres ne veut plus loger les chômeurs

le
0
Pour les logements sociaux, les municipalités britanniques privilégient les gens qui travaillent.

Après les délinquants (et leurs familles), les chômeurs anglais risquent à leur tour de perdre leurs logements sociaux. La municipalité de Westminster, l'arrondissement au c½ur de Londres, vient d'adopter de nouvelles règles dans l'attribution des appartements à loyers subventionnés. Les candidats qui travaillent depuis au moins deux ans seront favorisés par rapport aux chômeurs, «dans le cadre d'un programme visant à décourager la culture des avantages sociaux», précise le conseil municipal.

Les travailleurs précaires sont eux aussi sur la sellette: «Les personnes en contrat à durée déterminée devront prouver qu'elles ont été employées de façon continue sans interruption supérieure à un mois», selon les nouvelles règles qui entrent en vigueur en janvier 2012. La municipalité reconnaît toutefois des droits équivalents à ceux qui recherchent «activement» un emploi. Seront privilégiés les résidents vivant à Westminster «de façon continue» de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant