Londres met en place des contrôles contre le virus Ebola

le
0

(Actualisé avec précisions du gouvernement macédonien, § 7-8-9-10) LONDRES, 9 octobre (Reuters) - Les autorités britanniques ont annoncé jeudi la mise en place de contrôles pour les passagers arrivant sur le sol britannique via les aéroports londoniens de Heathrow et Gatwick ou par Eurostar pour limiter les risques de propagation du virus Ebola. Dans un communiqué, les services du Premier ministre, David Cameron, précisent que des vérifications seront notamment menées sur les déplacements récents des voyageurs. "Il pourra aussi être procédé à des contrôles médicaux menés par un personnel médical formé", ajoute le 10, Downing Street. Selon le gouvernement britannique, le risque global reste faible mais ces mesures de prévention ont été recommandées par les autorités sanitaires du pays afin d'améliorer la détection et l'isolement des malades potentiels. Des mesures similaires ont été prises mercredi aux Etats-Unis, où le premier patient diagnostiqué sur le sol américain a succombé à l'hôpital de Dallas. (voir ID:nL6N0S34YN ) D'après le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie de fièvre Ebola apparue en mars en Afrique de l'Ouest a fait plus de 3.800 morts, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. A Madrid, une infirmière espagnole a été contaminée après avoir soigné deux prêtres ayant contracté la maladie lors de missions au Liberia et en Sierra Leone. Premier cas connu de contamination sur le sol européen, son état de santé s'est dégradé. (voir ID:nL6N0S43JY ) Un ressortissant britannique présentant les symptômes de la maladie a par ailleurs succombé en Macédoine, ont confirmé jeudi les autorités sanitaires du petit pays des Balkans. D'après le Dr Jovanska Kostovska, du ministère de la Santé, il était arrivé il y a une semaine à Skopje, la capitale, en provenance de Grande-Bretagne. Il a été hospitalisé jeudi en milieu d'après-midi mais son état s'est rapidement détérioré et les médecins n'ont rien pu faire pour le sauver. Des examens seront menés en Allemagne pour déterminer les causes de son décès. L'hôtel où il était descendu a été bouclé. Un second Britannique, qui séjourne dans le même établissement, serait également malade. (William James avec Kole Casule à Skopje; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant