Londres : les «soldats d'Allah» condamnés pour le meurtre d'un soldat en pleine rue

le
1
Londres : les «soldats d'Allah» condamnés pour le meurtre d'un soldat en pleine rue
Londres : les «soldats d'Allah» condamnés pour le meurtre d'un soldat en pleine rue

Les deux Britanniques se présentant comme des «soldats d'Allah» et qui avaient tué un soldat en civil dans les rues de Londres, ont été condamnés ce jeudi par la justice.

Les douze jurés ont retenu le premier des deux chefs d'accusations contre Michael Adebolajo et Michael Adebowale, passibles de la prison à perpétuité. Les peines seront prononcées ultérieurement, peut-être au début 2014. La tentative d'assassinat sur un policier n'a en revanche pas été retenue devant le tribunal de l'Old Bailey à Londres. Les deux accusés s'étaient précipités vers les policiers, armés d'un revolver non chargé datant de l'après guerre de 14-18, dans l'espoir de «tomber en martyrs».

Des membres de la famille de Lee Rigby, vétéran d'Afghanistan tué et quasi décapité en plein jour le 22 mai dernier, étaient en pleurs au moment du verdict. Michael Adebolajo a embrassé un exemplaire du Coran avant d'être emmené, sirènes hurlantes, vers la prison de haute sécurité de Belmarsh, dans le sud-est de Londres.

Les deux hommes âgés de 29 ans et 22 ans avaient plaidé non coupable du meurtre qualifié de «barbare» par l'accusation. «Un des crimes les plus sauvages sur lequel on n'ait jamais travaillé», a souligné Sue Hemming, responsable de l'enquête.

Pour justifier ses actes, Adebolajo a déclaré pendant le procès qu'il était en «mission» en tant que «soldat d'Allah» et «en guerre contre la Grande-Bretagne», en invoquant la loi du talion. Le deuxième accusé a préféré se taire à la barre, mais s'est dit solidaire des propos de son complice. Les deux hommes ont connu des parcours étonnamment comparables : d'origine nigériane, chrétiens, ils ont grandi à Londres dans des familles de classe moyenne. Avant de se convertir à l'islam au sortir de l'adolescence, et de fréquenter des gangs.

VIDEO. Des passants filment la scène

Leurs familles, inquiètes de leurs fréquentations, ont tenté en vain d'empêcher leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 19 déc 2013 à 17:53

    L'Islam dans sa grandeur !!!!