Londres : le sauvetage des banques pourrait coûter cher

le
0
L'État pourrait ne jamais récupérer les 66 milliards de livres (82 milliards d'euros) injectés au capital de Royal Bank of Scotland (RBS) et Lloyds. Le sauvetage de Northern Rock devrait coûter 2 milliards de livres.

Les parlementaires britanniques dressent un sombre bilan du sauvetage du secteur bancaire britannique en 2008. L'État pourrait ne jamais récupérer la totalité des 66 milliards de livres (82 milliards d'euros) injectés au capital des banques Royal Bank of Scotland (RBS) et Lloyds Banking Group au plus fort de la crise, redoute une commission parlementaire, dans un rapport publié ce vendredi. Sa crainte est que les candidats au rachat soient trop peu nombreux pour valoriser ces établissements, lorsqu'ils seront privatisés. Les pouvoirs publics - et donc les contribuables - détiennent toujours 81% de RBS et 39,6% de Lloyds.

Le document, très critique sur la gestion de la crise financière par le gouvernement travailliste, accuse le Trésor d'avo...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant