Londres fait fondre les effectifs des fonctionnaires

le
0
Pour «éviter la faillite» du pays et «l'éloigner du précipice», la Grande-Bretagne va supprimer 490.000 emplois publics d'ici 2015. Les efforts demandés affectent «tous les citoyens» et est plus important que sous Margaret Thatcher.

Au moment où la France conteste la mesure de rigueur phare du gouvernement, la réforme des retraites, la Grande-Bretagne vient d'annoncer les coupes budgétaires les plus radicales de l'histoire moderne du Royaume-Uni. Plus jeune chancelier de l'Echiquier depuis 1886, George Osborne (39 ans) a dévoilé le suppression d'environ 490.000 emplois d'ici 2015 dans le secteur public, en majorité des départs naturels. Mais des licenciements seront «inévitables». Par ailleurs, l'âge de la retraite pour les hommes et les femmes passera à 66 ans d'ici 2020 en Grande-Bretagne (actuellement il est fixé à 65 ans pour les hommes et 60 ans pour les femmes). «Elever l'âge de la retraite, c'est ce que font aujourd'hui de nombreux pays et cela permettra d'économiser plus de cinq milliards de livres en un an d'ici la fin de la prochaine législature», a déclaré le ministre des Finances au Parlement.

George Osborne a confirmé l'objectif annoncé en juin pour la réduction des dépenses

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant