Londres étudie un retrait provisoire de la CEDH

le
0
Le gouvernement britannique souhaite s'affranchir de la tutelle de la Cour de Strasbourg pour faciliter l'expulsion de l'islamiste Abou Qatada.

Le gouvernement britannique étudie un retrait «temporaire» de la Convention européenne des droits de l'homme pour permettre l'extradition de l'islamiste Abou Qatada, a annoncé Downing Street mercredi. Le feuilleton de l'expulsion de ce prêcheur, considéré un temps comme «l'ambassadeur» d'al-Qaida en Europe, empoisonne la vie du ministère de l'Intérieur depuis douze ans. D'appels en procédures nouvelles, Londres n'a jamais pu l'extrader vers la Jordanie qui souhaite le juger pour activités terroristes.

Dernier revers, mardi, la Cour d'appel d'Angleterre a refusé au gouvernement le droit de saisir la Cour suprême pour obtenir cette extradition. La ministre de l'Intérieur, Theresa May, a annoncé au Parlement «étudier toutes les options» pour parvenir à ses fins. Elle a annoncé la signature d'un «accord d'assistance ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant