Londres et Washington songent à de nouvelles sanctions contre Assad

le
0
    LONDRES, 16 octobre (Reuters) - Les Etats-Unis et la 
Grande-Bretagne ont dit dimanche qu'ils étaient prêts à 
réfléchir à l'adoption de nouvelles sanctions à l'encontre du 
président syrien, Bachar al Assad, et de ses partisans, tout en 
appelant Moscou contribuer à mettre fin au conflit syrien. 
    "Il est vital de maintenir la pression et nous proposons 
beaucoup de mesures, de nouvelles sanctions contre le régime 
syrien et ses partisans, des mesures pour traîner les 
responsables de crimes de guerre devant la Cour pénale 
internationale", a déclaré le secrétaire au Foreign Office, 
Boris Johnson. 
    Le Britannique a dit douter des capacités du gouvernement 
Assad et de ses alliés russes à reprendre la ville d'Alep, voire 
même de gagner la guerre, et a appelé Moscou et Téhéran à 
utiliser leur influence pour mettre fin au conflit. 
    "C'est à eux de faire preuve de clémence, de faire preuve de 
clémence à l'égard des habitants de la ville et d'obtenir un 
cessez-le-feu", a-t-il ajouté. 
    Boris Johnson s'exprimait au côté du secrétaire d'Etat 
américain, John Kerry, au lendemain d'une rencontre sur la Syrie 
organisée à Lausanne entre Américains, Russes et Etats du 
Moyen-Orient.   
    Le chef de la diplomatie américaine a confirmé que les 
Etats-Unis et leurs alliés réfléchissaient à l'instauration de 
nouvelles sanctions contre la Syrie, sans jamais désigner la 
Russie comme cible de ces mesures. 
    "Nous réfléchissons à des nouvelles sanctions et il faut 
savoir que le président Obama n'écarte aucune option", a-t-il 
ajouté. 
 
 (Reporting by Lesley Wroughton; Editing by Kevin Liffey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant