Londres et Singapour font cause commune sur les fintech

le
0
    11 mai (Reuters) - Les autorités financières britanniques et 
de Singapour vont faciliter l'accès des fintech et des 
investisseurs dans ces start-ups de la finance à leur marché 
respectif. 
    Une "passerelle des fintech" entre les deux pays permettra 
aux fintech britanniques d'accéder aux marchés asiatiques via 
Singapour et à celles implantées dans la ville-Etat de se 
développer sur le marché britannique et potentiellement européen 
et d'avoir accès aux investisseurs présents en Grande-Bretagne. 
    La Financial Conduct Authority britannique et l'Autorité 
monétaire de Singapour ont signé un accord de coopération qui 
prévoit l'échange d'informations sur les innovations dans le 
domaine des services financiers sur leur marché respectif, selon 
un communiqué, publié mercredi. 
    La Grande-Bretagne est devenue la capitale mondiale des 
fintech, revendiquant la communauté la plus nombreuse dans ce 
secteur devant New York mais aussi Singapour, Hong Kong et 
l'Australie réunis, selon un récent rapport publié par la firme 
de consultants EY.  
    Les fintech britanniques ont réalisé 6,6 milliards de livres 
sterling (8,33 milliards d'euros) de chiffre d'affaires et 
emploient 60.000 personnes, selon ce communiqué.  
    Singapour cherche de son côté à se positionner comme la tête 
de pont en Asie pour ces start-ups qui cherchent à réinventer 
les services bancaires et financiers traditionnels.  
 
 (Aradhana Aravindan, Marc Joanny pour le service français, 
édité par Bertrand Boucey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant