Londres espionnait Moscou avec un rocher

le
0
Jonathan Powell, un proche de Tony Blair, reconnaît l'utilisation d'un faux rocher dans une rue de Moscou pour recueillir des données confidentielles.

De notre correspondant à Londres.

C'est un scénario digne d'un mauvais James Bond. Quand la Russie a accusé en 2006 les Anglais d'espionnage,après avoir pris la main dans le sac des agents utilisant un faux rocher placé dans une rue de Moscou, Londres avait ricané. Mais, pour la première fois, un responsable britannique, ancien chef du cabinet de Tony Blair, reconnaît les faits dans un documentaire diffusé sur la BBC jeudi soir.

De la taille d'un ballon de football, le rocher creux était équipé de matériel électronique permettant de transmettre des données sans fil à l'ambassade britannique. Les agents anglais ou les taupes russes travaillant pour le Royaume-Uni venaient y déposer des informations, dans une version moderne de la traditionnelle boîte aux lettres chère aux services de renseignements.

«Un sérieux signal de Londres»

En 2006, le service de sécurité russe FSB avait percé le pot aux roses. La télévision russe avait diffusé un film montrant des hommes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant