Londres donne son feu vert, sous conditions, à Hinkley Point

le
1
FEU VERT DE LONDRES À HINKLEY POINT, MAIS SOUS CONDITIONS
FEU VERT DE LONDRES À HINKLEY POINT, MAIS SOUS CONDITIONS

LONDRES (Reuters) - La Première ministre britannique, Theresa May, a donné son feu vert à la construction par EDF de deux réacteurs nucléaires de type EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre, un projet de 18 milliards de livres (21,2 milliards d'euros) financé en partie par des capitaux chinois.

L'annonce faite jeudi met un terme à plusieurs mois d'incertitudes et de tensions diplomatiques entre Londres et Paris du fait de l'importance industrielle et financière du projet pour EDF.

Dans un communiqué, le gouvernement britannique précise que son aval à ce projet est assorti de nouvelles conditions, qui lui permettent notamment d'intervenir dans une cession éventuelle de la participation de contrôle d'EDF dans le projet.

"Theresa May a appelé le président hier soir pour l'informer de son accord sur le lancement du projet de deux EPR à Hinkley point", a-t-on précisé à Paris dans l'entourage de François Hollande.

En juillet, quelques heures seulement avant la signature officielle du projet, la nouvelle occupante du 10, Downing Street avait, à la surprise générale, décidé de le mettre en suspens, expliquant avoir besoin de temps pour évaluer les implications de ce dossier.

(Kate Holton, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gstorti il y a 4 mois

    Pas d' bol pour edf