Londres donne son feu vert à un projet d'exploration de gaz de schiste

le
0
Affiche anti fracking dans le  village de Roseacre ( Lancashire) le 6 octobre 2016.
Affiche anti fracking dans le  village de Roseacre ( Lancashire) le 6 octobre 2016.

Passant outre l’opposition des populations et des autorités locales, le gouvernement britannique a autorisé une entreprise à pratiquer la fracturation hydraulique.

Le gouvernement britannique est déterminé à développer une industrie du gaz de schiste. Jeudi 6 octobre, il a décidé de passer outre l’opposition des autorités locales et d’autoriser la société Cuadrilla à pratiquer la fracturation hydraulique dans le Lancashire (nord-ouest de l’Angleterre).

Cette entreprise reçoit le droit de creuser quatre puits d’exploration de gaz de schiste à Preston New Road, y compris des forages horizontaux, jugés potentiellement plus dangereux d’un point de vue environnemental. L’autorisation d’explorer un deuxième site, voisin, est repoussée pour des raisons techniques, mais Londres dit « pencher » là aussi vers un feu vert.

La décision était très attendue, symbolique du bras de fer qui oppose le gouvernement britannique aux populations locales dans ce dossier explosif. D’un côté, les autorités sont claires : elles voient dans le gaz de schiste, dont il existe potentiellement d’importantes réserves dans le sous-sol britannique, une immense source de richesse, qui viendrait remplacer les gisements de la mer du Nord sur le déclin.

« Le gaz de schiste a le potentiel de renforcer la croissance économique, de soutenir 64 000 emplois et de fournir une nouvelle source d’énergie intérieure, nous rendant moins dépendants des importations », explique Sajid Javid, le ministre des collectivités locales.

Levée du moratoire Il regarde avec envie la révolution énergétique aux Etats-Unis, pays qui est devenu exportateur de gaz et où les prix se sont effondrés. ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant