Londres doit rester un membre important de l'UE, dit Xi à Cameron

le
0

(Actualisé avec précisions) MANCHESTER, Grande-Bretagne/PÉKIN, 23 octobre (Reuters) - Le président chinois Xi Jinping s'est immiscé dans le débat sur l'appartenance à l'Union européenne qui agite le Royaume-Uni en souhaitant que Londres reste un pays membre important au sein d'une UE prospère et unie. Xi Jinping, qui a dans le cadre de sa visite d'Etat au Royaume-Uni rencontré jeudi soir David Cameron à Chequers, la résidence de campagne du Premier ministre britannique, a souligné que l'UE était un partenaire stratégique pour la Chine et aussi son premier partenaire commercial, rapporte vendredi le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué. "La Chine souhaite une Europe prospère et une UE unie et espère que la Grande-Bretagne pourra, en tant que membre important de l'UE, jouer un rôle encore plus positif et constructif dans la promotion de liens plus étroits entre l'UE et la Chine", ajoute le ministère en paraphrasant les propos du président. David Cameron s'est engagé à organiser un référendum sur la question de l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE d'ici la fin 2017. Les propos de Xi Jinping tranchent avec l'attitude de Pékin qui n'a pas pour habitude d'interférer ouvertement dans les affaires de politique intérieure d'autres pays. Leur portée a été minimisée par l'entourage de David Cameron qui a déclaré que l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne n'avait constitué qu'une petite partie des discussions entre les deux hommes. La prise de position du président chinois témoigne toutefois de la préoccupation de la Chine face au risque d'un divorce entre Londres et l'UE, Pékin souhaitant que cette dernière continue de faire contrepoids à l'influence américaine. Au dernier jour de sa visite en Grande-Bretagne, Xi Jinping s'est rendu à Manchester pour célébrer l'annonce de l'ouverture d'une ligne aérienne reliant la ville du nord de l'Angleterre avec Pékin et dont les retombées économiques devraient, selon l'opérateur aéroportuaire local, s'élever à 250 millions de livres au cours des dix prochaines années. (Ben Blanchard; Jean-Stéphane Brosse et Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant