Londres dit avoir l'obligation d'extrader Assange en Suède

le
1
LONDRES SE DIT CONTRAINT D'EXTRADER JULIAN ASSANGE EN SUÈDE
LONDRES SE DIT CONTRAINT D'EXTRADER JULIAN ASSANGE EN SUÈDE

LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne a déclaré jeudi avoir l'obligation légale d'extrader Julian Assange en Suède à quelques heures de l'annonce de la décision de l'Equateur d'accorder ou non l'asile politique au fondateur du site internet WikiLeaks.

"Il est trop tôt pour dire quand et si la Grande-Bretagne annulera le statut diplomatique de l'ambassade d'Equateur", a déclaré un porte-parole du Foreign Office, joint par téléphone.

"Accorder l'asile ne changera fondamentalement rien", a-t-il ajouté, soulignant que Londres avait l'obligation légale d'extrader Julian Assange vers la Suède.

Des échauffourées ont éclaté devant l'ambassade de l'Equateur à Londres entre les forces de l'ordre et des manifestants scandant des messages de soutien à Julian Assange.

Selon un journaliste de Reuters, au moins trois manifestants ont été emmenés par la police alors que la foule scandait : "Vous tentez de déclencher une guerre avec l'Equateur".

Une vingtaine de policiers étaient déployés autour de l'ambassade pour tenter de repousser la quinzaine de manifestants.

Quito a annoncé qu'il ferait connaître jeudi à 07h00 (12h00 GMT) sa décision sur la demande d'asile formulée par Julian Assange, recherché par la justice suédoise pour être entendu sur des accusations de viol et d'agression sexuelle portées contre lui par deux anciennes bénévoles du site internet.

L'Australien de 41 ans s'est soustrait aux conditions de son assignation à résidence en Grande-Bretagne et s'est réfugié le 19 juin dans l'ambassade de l'Equateur à Londres après le rejet de son appel contre une demande d'extradition vers la Suède.

Assange redoute, s'il est extradé, d'être transféré aux Etats-Unis où il pourrait répondre de faits de trahison pour avoir publié sur son site des dizaines de milliers de documents confidentiels émanant notamment du département d'Etat américain.

Mohammed Abbas, Marine Pennetier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le jeudi 16 aout 2012 à 12:17

    Les Godons ont partie liée avec les USA : Assange a toutes les raisons d'être inquiet...