Londres déroule le tapis rouge aux investisseurs étrangers

le
0
David Cameron est revenu de son voyage en Chine avec cinq milliards de livres (six milliards d'euros) de promesses de contrats.

Construire un TGV vers le nord de l'Angleterre et l'Écosse? Le projet de nécessaire modernisation des chemins de fer britanniques est un serpent de mer depuis des années. La facture de 40 à 50 milliards de livres (48 à 60 milliards d'euros) fait tiquer les responsables politiques, à droite comme à gauche. À moins que les Chinois ne soient prêts à faire un gros chèque pour en financer la construction. C'est l'une des pistes sérieuses envisagées lors du voyage, en début de semaine, de David Cameron en Chine, dont il est revenu avec 5 milliards de livres (6 milliards d'euros) de promesses de contrats.

À la différence d'autres États européens, dont la France, le Royaume-Uni n'a de cesse de se proclamer «grand ouvert» aux investissements étrangers. C'est même la martingale attendue pour mettre de l'huile dans les rouages de grands pr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant