Londres condamne la peine infligée au blogueur saoudien Badaoui

le
0

LONDRES, 20 janvier (Reuters) - Le gouvernement britannique a publiquement condamné mardi la peine de mille coups de fouet infligée au blogueur et militant libéral saoudien Raïf Badaoui pour blasphème. "Nous condamnons ce châtiment", a déclaré le secrétaire au Foreign Office Philip Hammond. "Le vice-ministre saoudien des Affaires étrangères sera jeudi ici à Londres et je lui parlerai directement de cette question. Nous avons déjà fait connaître au plus haut niveau notre point de vue aux autorités saoudiennes." Raïd Badaoui, fondateur du site "Free Saudi Liberals", a été arrêté en juin 2012 et inculpé de cybercrime, d'apostasie ou encore de désobéissance à son père, ce qui constitue un crime dans le royaume. Il a été condamné en mai dernier à dix ans de prison, à une amende d'un million de rials (266.000 dollars) et à 1.000 coups de fouet, qui doivent lui être donnés tous les vendredis au rythme de cinquante coups par semaine depuis le 9 janvier Le médecin qui a examiné le supplicié a recommandé que les 50 coups de fouets qui devaient lui être infligés le 16 janvier soient reportés d'une semaine, selon Amnesty International. Le département d'Etat américain et le Haut Commissaire de l'Onu pour les droits de l'homme ont demandé aux autorités saoudiennes d'annuler "ce châtiment cruel". (Kylie MacLellan; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant