Londres concrétise ses promesses à l'Ecosse

le
0

LONDRES, 27 novembre (Reuters) - Les trois principaux partis politiques britanniques sont parvenus à un accord octroyant davantage de pouvoirs à l'Ecosse dans le domaine de la fiscalité et une plus grande autonomie. Rendu public jeudi, cet accord, qui ne s'appliquera pas avant les prochaines élections législatives britanniques prévues pour mai 2015, matérialise la promesse faite par Londres à l'Ecosse dans les derniers jours de la campagne du référendum d'autodétermination du 18 septembre dernier. Les électeurs écossais ont rejeté par 55,3% l'indépendance, influencés pour partie par les promesses de la classe politique britannique. L'accord négocié par le Parti conservateur, ses alliés libéraux démocrates et l'opposition travailliste propose le plus large transfert de pouvoirs à l'Ecosse depuis les mesures de décentralisation de 1998 qui ont abouti l'année suivante à la constitution d'un Parlement régional écossais. Il prévoit de confier aux Ecossais des pouvoirs plus étendus sur les taux d'imposition des revenus, sur les tranches d'imposition et sur une partie des dépenses sociales. Il reviendra aussi à Edimbourg de déterminer la désignation et le fonctionnement du Parlement écossais et des autres structures politiques issus de la "dévolution". "Nous tenons les promesses que nous avons faites au peuple écossais", a commenté le Premier ministre britannique, David Cameron. Mais les premières réactions en Ecosse ne partagent pas son analyse. John Swinney, un élu influent du Parti national écossais (SNP) au pouvoir, a jugé que l'accord n'allait pas suffisamment loin. Le camp nationaliste écossais, qui bénéficie d'un rebond paradoxal dans les intentions de vote depuis l'échec du référendum, laisse entendre qu'il pourrait réclamer une nouvelle consultation si les électeurs britanniques décidaient de quitter l'Union européenne - Cameron a promis d'organiser en 2017 un référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l'UE s'il est réélu au printemps prochain. (Kate Holton et Guy Faulconbrige; Eric Faye et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux