Londres compte tirer 25 milliards de livres de ses parts dans RBS

le
0
LONDRES COMPTE LEVER 25 MILLIARDS DE LIVRES DE SON DESENGAGEMENT DE RBS
LONDRES COMPTE LEVER 25 MILLIARDS DE LIVRES DE SON DESENGAGEMENT DE RBS

LONDRES (Reuters) - L'Etat britannique compte vendre les trois quarts au moins de sa participation dans Royal Bank of Scotland d'ici à mai 2020, levant ainsi 25 milliards de livres (34,75 milliards d'euros), a déclaré mercredi UK Financial Investments (UKFI), l'organisme qui gère ses avoirs dans la banque.

James Leigh-Pemberton, le président de l'UKFI, explique, dans une lettre adressée au ministre des Finances George Osborne, qu'il serait également possible de lever au moins deux milliards de livres (2,78 milliards d'euros) de la cession d'actions RBS sur l'exercice 2015/2016.

RBS a été secourue par l'Etat lors de la crise financière de 2007-2009 pour un coût de 45,8 milliards de livres, moyennant une entrée au capital à hauteur de 78%.

Pour l'Etat, le sauvetage se traduit pour l'heure par une perte de quelque 14 milliards de livres, au cours de Bourse, ce qui implique que les premières ventes risquent de se faire à perte.

Toutefois, l'action RBS bénéficierait, pense-t-on, de la résolution dans les 12 mois à venir de la majorité des litiges liés à aux errements passés de la banque et de sa restructuration qui la recentrerait sur le crédit aux ménages et entreprises britanniques.

L'action sera en outre plus liquide une fois que Londres aura commencé à se désengager.

"Nous pensons que l'investissement RBS continuera d'évoluer, ce qui créera de nouvelles opportunités de cession profitables pour le contribuable britanniques dans les années à venir", a dit Leigh-Pemberton.

(Matt Scuffham, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant