Londres cédera des actions Lloyds aux particuliers d'ici un an

le
0
L'ÉTAT BRITANNIQUE VA CÉDER DES ACTIONS LOYDS AUX PARTICULIERS
L'ÉTAT BRITANNIQUE VA CÉDER DES ACTIONS LOYDS AUX PARTICULIERS

par Matt Scuffham

LONDRES (Reuters) - Le Royaume-Uni a annoncé lundi qu'il lancerait un processus de cession d'actions Lloyds aux particuliers dans les 12 mois à venir et qu'il avait prolongé la possibilité de céder des actions de la banque aux investisseurs institutionnels.

Cette cession représentera la plus grosse privatisation depuis celles de British Telecom et de British Gas réalisées par le gouvernement de Margaret Thatcher dans les années 1980.

Lloyds a été renfloué par un plan de sauvetage de 20 milliards de livres (28 milliards d'euros) pendant la crise de 2007-2009 qui a placé l'Etat en position d'actionnaire à 41%.

L'Etat a déjà vendu plus de la moitié de cette participation et procède ainsi à la cession de la part de 19% qu'il détient encore, qui représente environ 12 milliards de livres.

L'UKFI (UK Financial Investments), l'entité chargée de gérer les participations de l'Etat dans les banques ayant fait l'objet de plans de sauvegarde, a aussi annoncé avoir prolongé le plan permettant à Morgan Stanley de vendre des actions Lloyds au-delà de la date limite du 30 juin, jusqu'à la fin de l'année.

L'UKFI a déjà levé 3,5 milliards de livres via ce programme qui a débuté en décembre, ce qui porte le montant total dégagé de la vente des actions Lloyds à 10,5 milliards de livres.

Les actions ont été vendues dans le cadre de ce programme à un prix moyen supérieur à 80 pence la pièce, un niveau nettement supérieur au prix d'achat par l'Etat de 73,60 pence en moyenne.

L'action Lloyds progresse de 1,4% à 89 pence vers 11h30 à la Bourse de Londres.

"Nous sommes déterminés à faire ce qu'il faut pour rendre le capital de Lloyds au privé", a déclaré le ministre des Finances britannique George Osborne.

"C'est pourquoi je prolonge de programme de six mois afin que nous puissions aller encore plus loin pour rendre l'argent aux contribuables et rembourser la dette nationale."

La vente, avec une décote, aux particuliers, qui devrait représenter plusieurs milliards de livres, associée au plan de cessions aux institutionnels, pourrait permettre à l'Etat un désengagement total dans les 12 mois à venir.

(Matt Scuffham, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant