Londres bataille avec l'Europe sur le vote des prisonniers

le
0
Le gouvernement britannique résiste à une décision de la Cour européenne des droits de l'homme lui imposant d'accorder le droit de vote aux détenus.

Correspondant à Londres

Pendant que David Cameron croise le fer sur le budget de l'UE à Bruxelles, son gouvernement mène une autre bataille de longue haleine face à l'Europe. La partie engagée entre Londres et la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) de Strasbourg sur le vote des prisonniers dure depuis sept ans. Cette semaine, le ministre de la Justice, Chris Grayling, a présenté au Parlement un projet de loi pour tenter de faire avancer ce dossier, source de bien des crispations.

Après la plainte d'un ancien détenu, la CEDH a jugé en 2005 que priver un prisonnier du droit de vote était une atteinte aux droits de l'homme. La Grande-Bretagne n'en a pas moins refusé de changer sa législation et le sujet est devenu l'emblème de la croisade britannique contre les immixtions des juges de S...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant