Londres alourdit la taxe sur les banques

le
0
Le chancelier de l'Échiquier vise 2,5 milliards de livres de recettes. Il durcit le ton alors que la polémique rebondit sur les bonus.

Objectif : prendre ses distances vis-à-vis de la City. Alors que la polémique rebondit outre-Manche sur les plantureux bonus des banquiers, le gouvernement de David Cameron a choisi d'alourdir de 800 millions de livres (942 millions d'euros) la nouvelle taxe assise sur les bilans des banques. Londres compte ainsi en tirer désormais 2,5 milliards de livres, quand ses précédentes estimations tablaient sur 1,7 milliard. Ce prélèvement, qui s'applique aux banques britanniques et aux filiales au Royaume-Uni des firmes étrangères, rapportera encore 2,5 milliards en 2012, puis 2,6 milliards par la suite.

Dans un premier temps, George Osborne, le chancelier de l'Échiquier, avait prévu une montée en puissance progressive de ce prélèvement, successeur de la taxe exceptionnelle sur les bonus qui avait généré 3,5 milliards de livres de recettes en 2010. L'idée était de permettre aux banques de reconstituer leurs capitaux propres en perspective de la réglementation europ

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant